Archives du blog

[Avis série] Pilote de la série Alcatraz


Synopsis:

302 prisonniers et gardiens de la célèbre prison d’Alcatraz disparaissent dans d’étranges circonstances en 1963. Cinquante ans plus tard, ils réapparaissent un à un à San Francisco de manière inexpliquée, sans avoir vieilli. Un agent du FBI, Rebecca Madsen, est alors chargé de mener l’enquête, aidé d’un geek spécialiste de la prison, Diego Soto, et d’un homme mystérieux au passé trouble nommé Emerson Hauser…

Alcatraz, une des séries télévisées les plus attendues de la saison 2011/2012 où le créateur de Lost retrouve des phénomènes insulaires inexpliqués en se lançant à nouveau dans une mythologie teintée de fantastique et de science-fiction. En diffusant à la suite les deux premiers épisodes de sa nouveauté, Fox espère qu’elle fera mieux que Terra Nova et Fringe en termes d’audience.

Welcome to Alcatraz !

Pilote (S01e01/02):

Alcatraz est un produit 100% J.J Abrams: les mystères à la pelle dès les deux premiers épisodes, la musique, les voyages temporels (flashbacks) et, il faut le dire, l’île. Le double épisode pilote fut un grand moment, servi par des acteurs incroyables.

Il y a bien évidemment Jorge Garcia que l’on a déjà vu dans Lost, toujours aussi attachant et Sam Neill (Jurassic Park, ou bien plus récemment le flop de Happy Town). Sarah Jones qui joue le personnage central, une flic, blonde, qui rejoint une unité secrète du gouvernement. Comme toute série produite par J.J Abrams nous avons déjà notre lot de questions et mystères:

Pourquoi réapparaissent-ils maintenant? Pourquoi n’ont-ils pas changé? Que cache Hauser? Et bien d’autres…

Nous sommes face à une série prometteuse mélangeant la SF de Fringe et le suspense de Lost.

Mon verdict:  A suivre

Publicités

[Avis série] Homeland


Synopsis : 

Huit ans après la disparition de deux soldats américains lors de l’invasion de Bagdad, l’un d’entre eux réapparaît, seul survivant alors que tout le monde le pensait mort depuis longtemps. Rapatrié aux États-Unis, il est accueilli chaleureusement par sa famille, ses amis et le gouvernement. Seule contre tous, l’agent de la CIA Carrie Mathison, qui a passé plusieurs années en Afghanistan, est persuadée que le héros est en réalité devenu un espion à la solde de l’ennemi, préparant la prochaine attaque terroriste sur le sol américain. Sans réelle preuve et montrée du doigt suite à un incident diplomatique qu’elle a déclenché quelques mois plus tôt, Carrie va devoir se battre pour prouver que ce qu’elle avance est la réalité…

Homeland débute en Iraq, où l’on retrouve Carrie Mathison, un agent de la CIA, à la recherche d’informations sur l’organisation d’un éventuel attentat sur le sol américain.

Cette mission, non autorisée, crée un incident diplomatique et ébranle sa crédibilité.

Mais l’intrigue ne reprend que quelques mois plus tard, lorsqu’un soldat, le sergent Brody, capturé par Al Qaida huit ans plus tôt et que l’on pensait mort, est libéré lors d’un raid américain. Rapatrié aux États-Unis, il est alors accueilli par sa famille et sa patrie comme un héros. Mais Carrie, sur ses gardes et légèrement paranoïaque, doute du soldat et est persuadée qu’il est un espion retourné par l’ennemi. Faute de preuves, elle se retrouve seule à mener sa propre enquête dans l’espoir d’éviter la mise en place d’un nouvel attentat.

La complexité et les enjeux de l’intrigue se mettent en place rapidement, installant une ambiance de mystères et de suspense. Pour autant, les personnalités des personnages sont très travaillées, et les combats intérieurs de chacun sont vraiment très intéressants à découvrir : que ce soit la paranoïa de Carrie, la culpabilité de Jessica ou le retour de Brody.

Homeland est la série la plus passionnante de la rentrée et est mon coup de coeur série 2011 avec Game of Thrones.

Vivement 2012 pour la saison 2 !

[Avis Série] American Horror Story


Synopsis :

La famille Harmon, composée d’un psychiatre, de sa femme meurtrie et de leur fille satanique, s’installe dans un manoir… hanté, après l’adultère du père et la fausse couche de la mère. Les esprits rôdent et sont bien décidés à les torturer, afin de les confronter à leurs plus grandes peurs…

Il faut dire que les séries d’horreur ne sont pas légion d’autant que, contrairement aux productions comme Masters of Horror, celle-ci suit un seul et unique fil rouge à savoir l’histoire d’une famille dans une maison hantée. Et l’on retrouve tous les points forts du genre avec tout ce que le format série peut lui apporter (beaucoup de suspense, des personnalités fouillées, une histoire complexe…). Pas mal de politiquement incorrect vient régulièrement ponctuer l’histoire, qu’on suit avec beaucoup d’intéret. Bien sur, le gore et le sexe sont montrés de manière modérée, mais complétés par des descriptions et un montage très cru.Bref jusqu’à présent j’aime beaucoup et j’attends le dénouement avec impatience.

American Horror Story est incontestablement l’une des séries de l’année, avec un rythme démentiel, une réalisation de haute volée servant au scénario qui avance de manière très astucieuse tout en étant caché par l’atmosphère envoutante de la maison. La série est filmée de façon magistrale et toute cette technique fait passer un incroyable moment. A voir, même pour ceux n’aimant pas spécialement les films d’horreur, pour vivre une expérience rarement vécue avec une série télévisée.

Déconseillé aux âmes un peu trop sensibles !

%d blogueurs aiment cette page :